Au service de l’innovation et de l’industrie genevoise

Ruche prête à bourdonner

HP Inc. et Hewlett-Packard Enterprise
La firme américaine, présente à Genève depuis 1968, scinde ses activités en deux distinctes entités. Un nouveau bâtiment accueille leur siège EMEA et donne l’impulsion pour la création d’un campus de la haute technologie aux airs de ruche.

Chantiers & Rénovations

30.04.2017

Créé en 1939 à Palo Alto en Californie, Hewlett-Packard est l’une des sociétés qui ont fait naître la Silicon Valley. Son succès en a fait une multinationale leader dans les domaines de l’électronique, l’instrumentation, l’informatique, les imprimantes, puis les serveurs, les logiciels et le multimédia. La firme compte quelque 260 000 employés dans le monde en novembre 2015, date de sa scission en deux entités distinctes: HP Inc. et Hewlett-Packard Enterprise. La première se concentre sur la micro-informatique et l’impression, la seconde sur les serveurs et les services informatiques.

Le siège EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique) est installé dans la zone industrielle de Meyrin- Satigny depuis 1968. Le bâtiment d’origine nécessite une importante rénovation et mise à jour alors que l’ensemble de la parcelle s’inscrit désormais dans un master plan développé par le bureau CCHE à Lausanne. Celui-ci vise à la densification du site par la création d’un véritable campus de la haute technologie comprenant la construction de plusieurs nouveaux bâtiments.

Il s’agit en effet de près de 43000 m2 de terrain mis en valeur par la société HIAG qui possède un DDP (Droit distinct et permanent de superficie) sur les parcelles, le foncier appartenant à la FTI (Fondation pour les terrains industriels de Genève). Le projet est nommé The Hive, pour coller à la vision de la ruche associée au développement actuel.

Plusieurs entreprises sont donc destinées à s’installer sur le site et à le faire bourdonner d’activités liées au vaste secteur de la haute technologie. Le défi et le souhait du maître d’ouvrage sont de créer une identité forte, des points de ralliement et d’échanges entre les différents locataires. Le master plan propose des bâtiments de tailles diverses dans un vaste parc avec, au centre de celui-ci, un biotope, des ruches, des abeilles: la production de miel in situ étant voulue comme une occasion de rencontre, d’identification et de connexion.

Le bâtiment Hive 2, siège de HP Inc. Et Hewlett-Packard Enterprise, que nous présentons ici, est le premier élément de ce vaste projet.

Noir/blanc, couleurs

Le bâtiment s’inscrit dans un plan rectangle classique et s’élève de quatre niveaux au-dessus du rez-de-chaussée. Ce dernier est essentiellement commun aux deux entreprises, alors qu’au-dessus, elles disposent de deux étages chacune, totalement indépendants, avec accès et ascenseurs dédiés.

«ultime évolutionde l’open space»

Avec subtilité, le concept de façade s’inspire du langage informatique binaire, le 0 et le 1 étant représentés par les vitrages. Dans une trame régulière, les pleins et les vides (béton et verre) se succèdent et se multiplient sur un rythme de 92 centimètres. La volonté de précision et le planning serré dictent le choix d’une façade en éléments préfabriqués de type sandwich livrés et posés dans leur aspect final. Ainsi, grâce à une planification et une direction des travaux rigoureuses, toute la phase béton (y compris radier et sous-sol) a été terminée en cinq mois et demi seulement.

La composition du béton lui confère une touche de préciosité (base de marbre noir, adjuvant obscurcissant, traitement à l’acide pour le fini de surface et intégration de petits cailloux brillants qui scintillent sous les rayons du soleil).

Les poteaux intérieurs et les escaliers sont également en béton préfabriqué. Les portées imposantes (8,30 x 8,30 m) laissent les plateaux très libres. À chaque niveau, les fonctions s’articulent autour d’un vaste espace central et d’un noyau de services qui se prolonge sur l’axe longitudinal.

Au rez-de-chaussée, les deux réceptions se font face, à côté d’un restaurant (130 places assises), d’un coffee corner, d’une salle polyvalente (salle restaurant pour clients VIP ou salle de projection) et d’une cuisine professionnelle (jusqu’à 400 repas par jour). Un espace de démonstration pour Hewlett-Packard Enterprise ainsi que des locaux de fonction sont également disposés sur ce niveau.

Les étages jouent de contrastes. Tout est très aérien et peu cloisonné; la lumière naturelle et le blanc dominent. Le noyau, quant à lui, est habillé d’anthracite. Les petites pièces qui y sont creusées sont entièrement colorées, du sol au plafond.

La typologie représente l’ultime évolution de l’open space. Bien que libres, les espaces sont subtilement définis – par des alignements visuels ou par la présence de petites salles fermées ou semi-fermées – pour former des groupes ne dépassant pas les vingt-cinq places de travail. Celles-ci, par ailleurs, ne sont plus attitrées, chacun pouvant se loguer sur l’un des postes disponibles; le papier ayant pratiquement disparu, très peu de rangements sont nécessaires. Variation sur un même thème, différentes dimensions et typologies de salles de réunions ponctuent les plateaux (cabine téléphonique, petit salon avec canapé, fauteuils et table basse, salle semi – ouverte avec revêtement de murs écrivables, niche de conversation pour deux à quatre personnes avec tables bar, salle de conférences classique, salle confidentielle avec acoustique renforcée, etc.). Au cœur de chaque étage, le coffee corner offre une opportunité supplémentaire d’interaction ou simplement d’échange informel et convivial.

L’ensemble du bâtiment répond aux exigences du label Minergie, alors qu’une certification LEED CI (Commercial Interiors) portant sur les aménagements intérieurs et demandée par les futurs occupants est en cours. Le site est connecté au réseau de froid à distance des Puits de Peney (rafraîchissement et chauffage via une pompe à chaleur, diffusion par poutres de plafond) et des panneaux photovoltaïques en toiture assurent une production d’électricité. Les stores et les installations d’éclairage bénéficient d’une gestion automatisée.

Les études ont débuté en juin 2014 avec une adjudication définitive du mandat en octobre de la même année. Le dossier de demande d’autorisation de construire a été déposé deux mois plus tard. A peine la phase de procédures passée (autorisation obtenue le 25 septembre 2015), les engins de terrassement se mettaient en action (ouverture du chantier le 28 septembre). L’ensemble des travaux, y compris les travaux spéciaux, se concentre sur une période de dix-neuf mois pour une première remise du bâtiment fixée au 28 avril 2017. Quelques éléments supplémentaires, hors mandat de base, seront ajoutés d’ici fin juillet 2017.

Travaux spéciaux

La nappe phréatique est à un niveau très haut sur le site. L’ensemble du bâtiment est posé sur pieux et le sous-sol est entièrement réalisé en béton étanche. Environ deux mois et demi de travaux spéciaux et de terrassement ont été nécessaires.