Au service de l’innovation et de l’industrie genevoise

« Nous sommes devenus producteurs de matière et créateurs d’énergie »

Helvetia Environnement a changé de manière importante son modèle d’affaires, réalisant désormais le tiers de ses revenus grâce à la valorisation des déchets. Vincent Chapel, son président-administrateur délégué, explique les raisons et les conséquences de son intérêt pour l’économie circulaire.

Entretien et rédaction réalisés par Aline Yazgi pour l’équipe Genie.ch (publication le 09.03.20)

Helvetia Environnement est composée de plusieurs sociétés (telles que Transvoirie, Sogetri ou encore Leman Bio Energie) et ramasse plus de 500’000 tonnes de déchets par an dans 500 communes suisses. Originaire de Genève et forte de 500 collaborateurs (180 dans le canton du bout du lac) sur 38 sites sur l’ensemble du territoire Suisse, l’entreprise a récemment inauguré un nouveau centre de traitement entièrement automatisé, permettant un taux de tri des déchets industriels et de chantier de 80% et un taux de valorisation supérieur à 70%. En produisant des matières premières secondaires grâce à des déchets, cette usine permet de préserver les ressources naturelles et de limiter les émissions de gaz à effet de serre. Interview avec son président-administrateur délégué, Vincent Chapel.

-Vous indiquez vouloir contribuer à l’émergence d’une économie circulaire. Quelles sont les raisons qui vous ont motivé ?

-V.C. A titre personnel, j’ai trois enfants et quand je regarde l’état de notre planète depuis une quinzaine d’années, je suis stupéfait par ce que je vois. Je sens donc un devoir de loyauté vis-à-vis des générations futures. A titre professionnel, nos activités de recyclage s’inscrivent par essence dans l’économie circulaire. Nous en sommes l’un des maillons.

La suite de l’entretien sur Genie.ch