Au service de l’innovation et de l’industrie genevoise

Le commerce franco-suisse trouve un nouveau souffle à Thônex

La Chambre de commerce et d’industrie France Suisse a abandonné ses locaux historiques des Eaux-Vives.

Tribune de Genève | Marc Bretton | Publié: 15.09.2021

Une commune en développement, des infrastructures de transports nombreuses, le tout à un jet de pierre de la frontière, il n’en fallait pas plus pour décider la Chambre de commerce et d’industrie France Suisse de quitter ses locaux historiques des Eaux-Vives pour s’agrandir.

Et, surprise, au petit jeu des relocalisations, la zone industrielle et artisanale de Thônex l’a emporté sur Plan-les-Ouates et Meyrin. «Cette implantation témoigne du rôle de passerelle de notre ville avec la France, se félicite le conseiller administratif chargé de l’Économie, Marc Kilcher. Elle coïncide avec l’inauguration vendredi de notre quartier de Belle-Terre, qui fait prendre aussi à notre commune une nouvelle dimension.»

Agrémentés d’un lieu d’accueil et de travail pour entreprises baptisé «LeBooster» en bon français international, les locaux de la Chambre, situés au 35 de la route de Jussy, ont été inaugurés mardi soir devant un public nombreux au sein duquel figurait la conseillère d’État chargée de l’Économie Fabienne Fischer, mais aussi l’ambassadeur de France en Suisse, venu de Berne, le consul général de France à Genève, ainsi que les autorités thônésiennes.

«La Suisse est un marché stable»

Pourquoi cet intérêt officiel? C’est que la Suisse est un marché intéressant pour les entreprises françaises et que Genève offre une porte d’entrée évidente, explique en substance le directeur de la CCIFS Romain Duriez. «La Suisse est un marché stable, attractif, sécurisé, proche de la France, résume-t-il. Il offre en général une forte contribution à l’entreprise centrale en proportion du chiffre d’affaires.»

Quant au marché français, il fait également saliver les entreprises suisses désireuses de s’y installer. Peu médiatisé, le commerce franco-suisse représente en effet des sommes considérables. En 2020, Genève exportait et importait pour environ 2,6 milliards avec la France. Au niveau national, rappelleront en chœur l’ambassadeur Frédéric Journès et la conseillère d’État Fabienne Fischer, la France est le 5e partenaire commercial de la Suisse, laquelle est son deuxième plus gros investisseur mondial.

S’étendant sur quelque 650 mètres carrés, et forte de 750 entreprises membres, la Chambre, fondée en 1894, offrira en plus de ses services habituels 50 postes de travail aux entreprises françaises désireuses de s’installer en Suisse. Ouverts à la location depuis deux mois, 40% des emplacements sont désormais occupés.

Article de la Tribne de Genève

Crédit photo : DR