Au service de l’innovation et de l’industrie genevoise

Comment le canton de Fribourg veut accélérer l’implantation d’entreprises

Le canton de Fribourg a mis en consultation son projet de politique foncière active. L’objectif est de disposer d’un parc immobilier et de terrains en suffisance, pour accélérer l’implantation d’entreprises

RTS Info | La Matinale | Fabrice Gaudiano | 20.03.2018

Pour chapeauter ce projet, le Conseil d’Etat propose la création d’un nouvel établissement cantonal de promotion foncière, qui deviendra ainsi le futur bras armé de la promotion économique fribourgeoise. Sa mission sera d’acheter, de gérer, de développer et de mettre à disposition des sites d’accueil d’entreprises et d’activités économiques.

Institutionnaliser la mise à disposition de terrains

« Le foncier est quelque chose de déterminant dans le domaine de la promotion économique », souligne le conseiller d’Etat en charge du projet Olivier Curty. Les entreprises qui veulent s’agrandir ou qui veulent s’installer dans le canton de Fribourg, cherchent aussi du terrain (…) disponible tout de suite au bon endroit et à des prix raisonnables. L’idée est d’institutionnaliser cette thématique-là en créant un établissement autonome de droit public. »

Pour élaborer sa politique foncière active, le canton s’inspire en partie de la Fondation pour les terrains industriels de Genève (FTI). « Ce n’est pas une copie de la FTI puisqu’on fait passablement de choses assez différentes dans le projet fribourgeois », précise le directeur de la promotion économique fribourgeoise Jean-Luc Mossier.

Organiser favorablement et efficacement le marché

« Mais on voit que ce genre de mécanisme a permis dans certains cas (…) d’organiser le marché des zones d’activités, des terrains industriels, d’une manière favorable à l’économie », poursuit Jean-Luc Mossier. Et ce n’est pas évident que le marché privé puisse, dans une situation de carence, organiser quelque chose d’aussi efficace. »

Grâce à sa fortune, le canton de Fribourg s’est doté d’un fonds ad hoc de 100 millions de francs, dont la moitié a déjà servi à racheter des terrains à Marly ainsi que les sites de Tetrapak à Romont et d’Elanco à Saint-Aubin.

La formule s’est déjà avérée gagnante avec le géant du rail EFSA, que la promotion économique du canton a attiré à Romont en décembre dernier.

Pour écouter le reportage