Au service de l’innovation et de l’industrie genevoise

Edito Newsletter juillet 2017

Bonjour à toutes et à tous,

Comment passer de la ZI à l’écoParc industriel en respectant les besoins territoriaux des entreprises mais aussi d’une activité économique et d’une exigence sociale changeant en permanence ?

La réponse toute faite n’existe pas. Mais la FTI travaille au quotidien au contact des entreprises, des utilisateurs de ces périmètres urbains et des acteurs publics et privés du secteur industriel du canton, afin d’apporter des réponses adaptées à chaque partenaire.

Pour ce faire, il faut connaître les entreprises pour comprendre ce qu’elles font et les aider à créer du lien avec leurs voisins, par une gestion transversale de leurs ressources ou par la mutualisation de services. Les commissions écoParcs prévues dans la nouvelle LFTI représente un outil de gouvernance favorisant la mise en œuvre de l’écologie industrielle.

Accompagner le canton dans le développement de ses grands projets urbains (PAV, CEVA) nécessite une optimisation des fonciers existants dans les zones périphériques, par une densification planifiée et judicieuse ainsi qu’une nouvelle mixité des activités. En testant des nouveaux modèles d’exploitation de surfaces, la FTI propose la relocalisation des entreprises. Elle doit être envisagée comme une opportunité pour les entrepreneurs, afin de redessiner un outil de production adapté aux enjeux de demain. Firmenich, Pélichet, Ritschard et bien d’autres ont franchi le pas. D’autres suivront bientôt. En laissant de nouveaux usages de l’espace urbain se développer, sans impacter son développement à moyen terme, on encourage la création d’écosystèmes innovants, riches et divers tout en facilitant la mutation.

Bonne lecture et bel été.

 

Yves Cretegny
Directeur général